ENAV® - Wiki

ENAV® - Wiki

Le saviez-vous ?

L'ENAV® est une Association loi 1901.

Le Concorde

Temps estimé :12 minutes 282 views

Le Concorde demeure une icône incontestable de l’aviation moderne, synonyme de luxe, de vitesse et d’innovation. Il incarne une ère où le ciel n’était pas la limite, mais une frontière à repousser avec audace et technologie. L’histoire de ce magnifique avion supersonique est marquée par des avancées révolutionnaires, des défis technologiques et une passion sans pareille pour la conquête du ciel.

L'Émergence d'un Projet Révolutionnaire

L’idée de créer un avion capable de voler à des vitesses supersoniques a germé dans les années 1950, lorsque la France et le Royaume-Uni ont entamé un partenariat ambitieux pour développer un tel aéronef. La collaboration entre les deux pays a été le point de départ d’un projet audacieux, se qui va devenir l’ancêtre d’Airbus.

 

L’un des premiers défis majeurs auxquels les ingénieurs ont dû faire face était la conception d’une structure capable de résister aux hautes températures générées par la vitesse supersonique, tout en conservant une grande efficacité aérodynamique.

Un autre défi majeur était la gestion des énormes variations de température auxquelles l’avion serait exposé pendant le vol. Les matériaux spéciaux et les systèmes de refroidissement ont été développés pour garantir la sécurité et la durabilité de l’avion dans ces conditions extrêmes.

 

Une conception difficile, à une époque où les ordinateur n’aidaient en rien.

Les ingénieurs devaient tout faire à la main et à la règle !

Le vol inaugural du Concorde  le 2 mars 1969 a marqué une avancée significative dans l’histoire de l’aviation. C’était le fruit d’années de travail acharné, de collaboration internationale et d’innovation technologique. Le Concorde a ouvert la voie à une ère de voyages supersoniques et a laissé un héritage durable dans le domaine de l’aéronautique.

Les exploits

Concorde est à l’origine de nombreux exploits, des records qu’il possède encore aujourd’hui.

1. Record de vitesse transatlantique :

Le Concorde a établi le record de vitesse pour un vol transatlantique commercial, reliant New York à Londres en seulement 2 heures, 52 minutes et 59 secondes le 7 février 1996. Cela reste le vol commercial le plus rapide entre ces deux destinations.

Cette photo, est la seule existante du Concorde, volant à Mach 2. Prise par un avion de la RAF, l’avion de chasse n’a pu le suivre que 4min.

2. Vol autour du monde :

En 1992, un Concorde a effectué un tour du monde complet en 31 heures et 27 minutes, établissant ainsi le record pour le tour du monde le plus rapide en avion de ligne. Ce voyage a mis en évidence la portée et la rapidité impressionnantes du Concorde.

3. Altitude maximale :

Le Concorde a été capable de voler à des altitudes bien supérieures à la plupart des autres avions commerciaux. Son altitude de croisière maximale était d’environ 60 000 pieds (environ 18 300 mètres), lui permettant de survoler la majorité de la turbulence atmosphérique.

4. Rapidité sur les vols réguliers :

Le Concorde maintenait une vitesse de croisière supersonique constante, volant à une vitesse de Mach 2 (environ 1 350 mph ou 2 180 km/h), ce qui en faisait l’avion commercial le plus rapide de son époque.

5. Durée de vie opérationnelle :

Bien que le nombre de Concorde en service ait été limité, certains exemplaires ont accumulé des heures de vol impressionnantes. Certains avions ont volé pendant plus de 45 000 heures au cours de leur carrière opérationnelle, témoignant de leur robustesse et de leur fiabilité.

6. Premiers vols supersoniques réguliers :

Le Concorde a établi une nouvelle ère dans l’aviation commerciale en étant le premier avion à proposer des vols réguliers supersoniques entre l’Europe et les États-Unis, raccourcissant considérablement les temps de trajet transatlantiques.

Ces records et performances remarquables ont consolidé la réputation du Concorde en tant qu’icône de vitesse, d’efficacité et de luxe dans l’histoire de l’aviation commerciale. Ils demeurent des témoignages de son impressionnante ingénierie et de sa capacité à repousser les limites de la technologie aéronautique.

En août 1984, le vol AF4590 d’Air France, un Concorde, transportait de nombreux VIP, dont le chanteur Phil Collins, de Paris à New York. En même temps, un Boeing 747 d’Air France (vol AF001) effectuait également le même trajet.

Le Concorde, avec sa vitesse supérieure, a réussi à faire un aller-retour, malgré son départ ultérieur, tandis que le 747 arrivait à peine à destination. C’était plus un exploit démonstratif qu’une véritable course officielle, mais cela a mis en lumière la rapidité et les performances du Concorde par rapport aux avions de ligne traditionnels tels que le Boeing 747.

La naissance d'une légende

Ces exploits, font naitre une véritable légende !

Comme le montre cette photo, il est devenu l’avion Présidentiel à de nombreuses reprises pour Mitterrand et Chirac. ( Avion Air France privatisé )

 

Le Concorde a transcendé les frontières de l’aviation pour devenir une véritable icône culturelle. Il a inspiré des générations de passionnés d’aviation, captivant l’imagination du public et suscitant l’admiration grâce à sa grâce et sa puissance dans les cieux.

Son image gracieuse et son aura de sophistication demeurent gravées dans la mémoire collective, rappelant une époque où l’audace et la technologie ont uni leurs forces pour réaliser l’impossible.

Le Concorde n’était pas simplement un avion supersonique ; c’était un symbole d’excellence, de vitesse et d’élégance. Sa silhouette distincte et ses exploits aériens ont laissé une empreinte indélébile dans l’histoire de l’aviation, faisant du Concorde une légende volante dont l’héritage perdure, continuant d’inspirer et de captiver les esprits des passionnés d’aviation à travers le monde.

Le revers de la médaille

Les problèmes du Concorde ont commencés très tôt : dès sa mise en service.

N’oublions pas qu’il s’agit de 4 moteurs d’avion de chasse, très bruyants Dès le début, les USA refusent que Concorde atterrisse sur son territoire. L’avion ne pouvant voler à vitesse supersonique que au-dessus des eaux ( problème du bang ), il perd tout son intérêt. 

Après des promesses d’appliquer des procédures anti-bruit ( et certainement de pot de vin ), les autorisations finissent par être délivrées. 

Le Concorde était un avion coûteux à exploiter. Ses coûts d’entretien, de carburant et de maintenance étaient considérablement plus élevés que ceux des avions de ligne conventionnels en raison de sa complexité technologique et de sa vitesse supersonique.

En raison des coûts élevés des billets et de la capacité limitée de passagers, la demande pour les vols Concorde était relativement faible. La clientèle pouvant se permettre les tarifs élevés était limitée, ce qui a rendu difficile la rentabilité des opérations.

A la fin de sa vie, concorde était si peu rentable, qu’il ne servait pratiquement que d’avion charter, à la demande.

D’où l’apparition de telle livrée, qui avaient pour but de le rentabiliser d’avantage. 

Le 25 juillet 2000

Le 25 juillet 2000, un tragique accident impliquant un Concorde d’Air France a eu lieu peu après son décollage de l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle. Cet accident a été l’un des événements les plus sombres de l’histoire du Concorde et a joué un rôle crucial dans la décision ultérieure de mettre fin à l’exploitation commerciale de cet avion supersonique.

L’accident s’est produit lorsque l’avion Concorde, immatriculé F-BTSC, a heurté des débris métalliques sur la piste au cours de la phase de décollage. Ces débris provenaient d’un avion DC-10 de Continental Airlines qui avait décollé juste avant le Concorde et dont un morceau de bande de roulement de pneu s’était détaché, perforant l’un des réservoirs de carburant du Concorde.

Le choc a entraîné une défaillance catastrophique du moteur et une rupture de l’aile, libérant du carburant en feu. Des incendies se sont déclarés à bord et l’avion a perdu rapidement de la puissance, ce qui l’a conduit à s’écraser sur un hôtel à Gonesse, en banlieue de Paris.

L’accident a coûté la vie aux 109 passagers et membres d’équipage à bord du Concorde, ainsi qu’à quatre personnes au sol. Cet événement tragique a eu un impact profond sur la perception de la sécurité du Concorde et a conduit à la suspension immédiate des vols commerciaux de cet avion emblématique.

L’enquête qui a suivi a révélé des problèmes concernant la conception des réservoirs de carburant et a mis en lumière la vulnérabilité de l’avion aux débris sur la piste. D’important travaux ont été réalisé afin de le mettre aux normes. Les Concordes ont été cloués au sol pendant plus d’un an. 

Cet accident n’est pas à l’origine de retrait des avions du services, mais il a grandement participé.

 

La fin

En raison de l’âge avancé de la flotte de Concorde, il devenait de plus en plus difficile et coûteux de maintenir les avions en service. Des mises à niveau importantes et des modifications étaient nécessaires pour répondre aux nouvelles normes de sécurité et de réglementation, mais ces investissements étaient considérables.

Les émissions de bruit et de gaz du Concorde étaient plus élevées que celles des avions conventionnels, ce qui a entraîné des restrictions dans certains aéroports. De plus, son utilisation de carburant supersonique avait un impact environnemental plus important.

Ces problèmes ont finalement conduit à la décision de retirer le Concorde du service commercial en 2003. Malgré ses avancées technologiques et sa renommée, les défis opérationnels, les coûts élevés et les préoccupations en matière de sécurité ont mis fin à l’exploitation commerciale de cet avion emblématique.

Où aller voir le Concorde ?

Musée de l’Air et de l’Espace (Le Bourget) – France :

Le Musée de l’Air et de l’Espace, situé près de Paris au Bourget, abrite l’un des plus grands collections de Concorde au monde. Vous pouvez y voir le Concorde F-BTSD, qui a été le dernier Concorde à avoir volé en service commercial.

British Airways i360 (Brighton) – Royaume-Uni :

Un Concorde a été transformé en expérience immersive au British Airways i360 à Brighton. Les visiteurs peuvent monter à bord et découvrir l’intérieur de l’avion, offrant ainsi une expérience unique.

Intrepid Sea, Air & Space Museum (New York) – États-Unis :

L’Intrepid Sea, Air & Space Museum, situé à New York, possède un Concorde (n° 101) exposé sur le pont du porte-avions USS Intrepid, offrant aux visiteurs l’opportunité de découvrir cet avion supersonique.

Aerospace Bristol (Bristol) – Royaume-Uni :

Le musée Aerospace Bristol abrite également un Concorde, le G-BOAF, où les visiteurs peuvent explorer l’intérieur de l’avion et en apprendre davantage sur son histoire et son fonctionnement.

Auto & Technik Museum Sinsheim (Sinsheim) – Allemagne :

Ce musée en Allemagne expose un Concorde où les visiteurs peuvent monter à bord et découvrir les cabines de l’avion.

Musée Airbus (Toulouse) – France :

Le Musée Airbus à Toulouse possède également un Concorde, où les visiteurs peuvent en apprendre davantage sur l’histoire de cet avion iconique.

Leave a Comment

Partager ce document

Le Concorde

Ou copier le lien

CONTENU