ENAV® - Wiki

ENAV® - Wiki

Le saviez-vous ?

ENAV® est à l'initiative de Kévin J. & Johan W.

Les classes d’espaces aérien

Temps estimé :8 minutes 374 views

Cet article à pour but de synthétiser se que dit la règlementation en matière d’espace aérien.

En effet, afin de mieux organiser le ciel, et de garantir un maximum de sécurité, il est décidé de diviser l’espace aérien en différentes classes, qui ont chacune leurs spécificités. 

Elles sont classifiées de « A » à « G ».

LE TABLEAU DE SYNTHESE

LE TABLEAU DE SYNTHESE

Classe A:


Services rendus :
séparation entre IFR
Service d’information de vol
Service d’alerte
Le vol VFR est interdit en classe A, sauf dérogation expresse accordée par l’autorité compétente.
Le contact radio et la délivrance d’une clairance pour entrer dans l’espace sont obligatoires.
La vitesse n’est pas limitée (tous les vols sont séparés entre eux).
Elle est utilisée dans les espaces avec un très fort trafic IFR, par exemple les espaces associés aux
aéroports de la région parisienne : Roissy-Charles de Gaulle, Orly et Base aérienne 107 Villacoublay.
L’EGA est l’espace géré approches de classe A au-dessus de la région parisienne. Ses contours ont été
substantiellement modifiés le 11 novembre 2011 lors de la mise en œuvre du « Grenelle de
l’environnement 2 », dont l’objectif était une division par deux du bruit pour les populations survolées
(soit -3dB) en rehaussant de 1000ft (environ 300 mètres) les altitudes d’interception de l’axe final
d’approche des aéroports parisiens3.

 

Classe B:


Services rendus :
séparation entre IFR
séparation entre IFR et VFR
séparation entre VFR
Service d’alerte
Le contact radio et la délivrance d’une clairance pour entrer dans l’espace sont obligatoires.
Les conditions météorologiques de vol à vue (VMC) sont :
distance par rapport aux nuages : 1500 mètres horizontalement et 300 mètres (1000 ft) verticalement ;
visibilité 8 km au-dessus du FL 100, et 5 km au-dessous du FL 100.
La vitesse n’est pas limitée (tous les vols sont séparés entre eux).
La classe B n’est plus utilisée en espace aérien français (elle l’avait été pour la TMA de Koksijde, dont
une partie se trouve à l’extrême nord de la France et qui désormais est la TMA d’Oostende de classe
C).

 


Classe C:


Services rendus :
séparation entre IFR
séparation entre IFR et VFR
Information de trafic entre VFR
Service d’information de vol
Service d’alerte
Le contact radio et la délivrance d’une clairance pour entrer dans l’espace sont obligatoires. Les TMA
des grands aéroports très fréquentés par les IFR sont généralement de classe C, comme Bordeaux,
Toulouse, Marseille, Nice et Lyon.
Les conditions météorologiques de vol à vue (VMC) sont :
distance par rapport aux nuages : 1500 mètres horizontalement et 300 mètres (1000 ft) verticalement ;
visibilité 8 km au-dessus du FL 100, et 5 km au-dessous du FL 100.
La vitesse est limitée à 250 kt pour les VFR sous le niveau de vol (FL) 100, ou 10 000 ft si l’altitude
de transition (TA) est supérieure à 10 000 ft, sauf clairance.

 


Classe D
Services rendus :
séparation entre IFR
séparation entre IFR et VFR spécial ou VFR de nuit
Information de trafic entre IFR et VFR
Information de trafic entre VFR
Information de trafic entre VFR spécial
Service d’information de vol
Service d’alerte
Le contact radio et la délivrance d’une clairance pour entrer dans l’espace sont obligatoires.
Les conditions météorologiques de vol à vue (VMC) sont :
distance par rapport aux nuages : 1500 mètres horizontalement et 300 mètres (1000 ft) verticalement ;
visibilité 8 km au-dessus du FL 100 et 5 km au-dessous du FL 100.
La vitesse est limitée à 250 kt (463 km/h) sous le niveau de vol 100, ou 10 000 ft si l’altitude de
transition (TA) est supérieure à 10 000 ft, sauf clairance.

 


Classe E
Services rendus :
séparation entre IFR
séparation entre IFR et VFR de nuit
Information de trafic entre VFR
Information de trafic entre VFR de nuit
Service d’information de vol
Service d’alerte
En classe E, le vol VFR n’est pas soumis à clairance et le contact radio n’est pas obligatoire dans cette
classe d’espace. Un vol IFR est lui un vol contrôlé, et a obligation de contact radio et de clairance
pour pénétrer un espace de classe E. La seule condition de pénétration pour les VFR est d’avoir les
conditions météorologiques de vol à vue (VMC).
Les conditions météorologiques de vol à vue (VMC) sont :
distance par rapport aux nuages : 1500 mètres horizontalement et 300 mètres (1000 ft) verticalement ;
visibilité 8 km au-dessus du FL 100 et 5 km au-dessous du FL 100.
La vitesse est limitée à 250 kt sous le niveau de vol 100, ou 10 000 ft si l’altitude de transition (TA)
est supérieure à 10 000 ft, sauf clairance.
En France, pour les CTR (espaces aériens dont la limite inférieure est le sol, établis autour d’un
aéroport), après une courte expérimentation du concept « E+R » (espace de classe E + zone
réglementée), les espaces de classe E ont été remplacés par des espaces de classe D

 


ESPACES NON CONTRÔLE

 


Classe F
Services rendus :
Services d’information et d’alerte, ainsi que le service consultatif de la circulation aérienne. Pas de
service de contrôle.
Le service consultatif de la circulation aérienne est un service permettant d’assurer autant que possible
l’espacement entre les vols en régime IFR décidant d’utiliser ce service.
Cette classe n’est pas utilisée en France.
En dessous du plus haut des 2 niveaux 3 000 ft QNH ou 1 000 ft ASFC en espace aérien non contrôlé
(classe F et G), il est nécessaire de rester hors des nuages et en vue de la surface. De plus les
conditions météorologiques minimales requises dépendent maintenant de la vitesse indiquée de
l’aéronef depuis les nouvelles règles SERA 2014.
Visibilité horizontale minimale requise 1,5 km pour une vitesse indiquée inférieur à 140 kt (800 m
pour les hélicoptères)
Visibilité horizontale minimale requise 5 km pour une vitesse indiquée supérieur à 140 kt, limitée a
250 kt
La vitesse est limitée à 250 nœuds sous le niveau de vol 100, ou 10000 ft si l’altitude de transition
(TA) est supérieure à 10000 ft.

 


Classe G


Services rendus :
Service d’information de vol et d’alerte seulement, pas de service de contrôle.
Il s’agit de la classe d’espace la plus répandue. Quand aucun espace aérien n’est défini, l’espace est de
classe G. Des SIV assurent de façon facultative les services d’information et d’alerte dans ces zones.
Les conditions météorologiques de vol à vue (VMC) sont les mêmes qu’en classe F.
La vitesse est limitée à 250 nœuds sous le niveau de vol 100, ou 10000 ft si l’altitude de transition
(TA) est supérieure à 10000 ft

TELECHARGEMENTS

Nous vous proposons au téléchargement un document en PDF :

Login is required to access this page

Leave a Comment

Partager ce document

Les classes d’espaces aérien

Ou copier le lien

CONTENU